loading...

Actualité De l’Académie De Natation

Description technique des quatre modes de nages aperçus sur le règlement, méthodologie de l’apprentissage et progressions pédagogiques

Communément dans la description technique des quatre modes de nages on adopte l’approche suivante :

L’équilibre du corps- La respiration – L’action des bras – L’Action des jambes – La coordination.

Règles à respecter en nage stricte :

– S’intéresser dans toutes les situations à l’équilibre du corps (dans les nages alternées Horizontal ou presque).

-Assurer l’agencement des différentes positions dans les nages simultanées (il n’y a pas une seule position) en évitant les déformations passagères et exagérées.

-Insister sur la respiration dans toute la situation et contrôler l’apnée (courante chez les jeunes) .Généralement l’inspiration pendant la phase motrice et l’expiration pendant la phase du retour.

-Eviter les trous moteurs par la continuité des actions propulsives (entre les deux bras pour les nages alternées et entre l’action des bras et des jambes d’une façon générale).

-Considérer les paramètres d’efficacité et de réussite (rythme, temps fort, accélération des mouvements, timing…)

– Ne pas insister sur le défaut visible mais plutôt considérer une vision globale de la nage (les défauts secondaires disparaîtront par la pratique).

-Il faut que le corps se déplace par rapport à l’appui et non pas le bras qui se déplace par rapport au corps surtout en crawl et en dos.

-Insister sur des coudes hauts lors du trajet moteur, en nages ventrales.

-favoriser l’amplitude des mouvements par rapport à la fréquence.

-Développer l’endurance générale et spécifique des nageurs dans toutes les situations

Apprentissage-pédagogie-didactique en natation pour BF1

L’apprentissage est un processus par lequel l’apprenant va acquérir une réponse ou un ensemble de réponses qu’il ne possédait pas dans son répertoire.

L’apprentissage repose essentiellement sur la répétition des tâches à apprendre.

L’apprentissage est un processus qui évolue tout le long de la carrière du nageur.

En natation l’apprentissage se caractérise par deux paramètres importants :

Le nageur : vécu, apprentissage antérieur, intelligence motrice, capacité de concentration, motivation…

L’environnement : Parents, flow, club, compagnons, structures officielles…

La communication est très importante dans l’apprentissage de la natation. Le nageur est en situation inhabituelle. L’eau est un fluide autre que l’air, position allongée, cohabitation, difficulté de communication acuité auditive réduite (bruit, échos, port de bonnets…), déconcentration, fatigue centrale (travail en fin de journée après de longues heures de cours …)

la physiologie de l’effort pour BF2 et BF3

Les problèmes posés par la recherche de la performance optimale dans les sports de haut niveau ont amené l’entraîneur à délaisser les méthodes d’entrainement empiriques et à s’intéresser , en priorité aux données de la physiologie de l’effort .Ainsi , grâce aux progrès de la biochimie cellulaire et à l’utilisation des techniques d’exploration fonctionnelles respiratoires et circulatoires l’entraîneur est en mesure de comprendre les base de la physiologie de l’entraînement et d’améliorer , en toute connaissance , la performance de l’athlète.
La contraction musculaire
Résultant de réactions biochimiques complexes, le fonctionnement du muscle a été comparé à celui du moteur à explosion d’une voiture où le mélange gazeux air essence, en présence d’une étincelle (bougie) , explose en produisant de l’énergie mécanique (mouvement du piston ) et thermique(dégagement de chaleur).
Au niveau du muscle, le combustible est la molécule d’adénosine triphosphate ou ATP qui, sous l’effet de l’influx nerveux, se transforme en adénosine di phosphate ou ADP ,en phosphate minéral inorganique et libère de l’énergie qui permet la contraction musculaire.
La concentration d’ATP au niveau musculaire est très faible. Elle ne permettrait d’assurer une couverture énergétique que pour la réalisation d’un exercice intense de quelques secondes. Cependant, même lors d’un effort épuisant, la concentration d’ATP ne s’abaisse uniquement que de 50 %. Ce qui prouve l’existence de mécanismes de resynthèse d’ATP permettant la poursuite de l’effort.
Au cours d’un travail musculaire, il existe donc un équilibre entre la dégradation et les différents mécanismes de resynthèse de l’ATP.
Les mécanismes de resynthèse de L’ATP.
Les mécanismes de resyhthèse de l’ATP sont constitués par trois processus métaboliques soit en présence d’oxygène (aérobie), soit sans oxygène (anaérobie) et utilisant des substrats énergétiques différents :
Le processus anaérobie : Ce processus est constitué de deux filières qui se déroulent au niveau du cytoplasme de la cellule musculaire. Ces filières permettent de fournir une très grande quantité d’énergie sur un temps très court.